MADAME LA FRANCE

En cours d’écriture et de montage de production

Avec le Soutien du Pôle National Cirque et Rue d’Amiens, avec le soutien du Hangar à Amiens

« Quel est le théâtre […] qui puisse se targuer d’avoir un répertoire capable d’adopter la sincérité fruste des passions populaires, la liberté de jugement de la place publique, capable d’abandonner la servilité, d’acquérir un langage accessible au peuple, de deviner les passions de ce peuple, de toucher les cordes de son cœur? (Vsevolod Meyerhold).

THÉÂTRE/ COMÉDIE

MUSIQUE LIVE/ ENVOLÉES POÉTIQUES

SYNOPSIS

2024, un village en France : un système de surveillance omniprésent permet de connaître les actes « non-citoyens ». Officiellement, le peuple unanime vit dans le bonheur sans poser de questions. «Un permis à point de droit à la citoyenneté» a été mis en place. Des consignes de « comportement à adopter » pour gagner ou conserver ses points sont diffusées chaque jour sur la place du village par un « système sonore». Tout comportement suspect, acte de résistance ou non-participation au règlement de la cité, est pénalisé par la perte de points. Tout citoyen qui atteint zéro point est passible de bannissement par catapultage.

Ce jour-là, un « envoyé du ministère vient annoncer sur la tribune de la place du village installée à cet effet les nouvelles règles de sécurité liées à l’état d’urgence.

POUR, AVEC ET DANS L’ESPACE PUBLIC
DURÉE DU SPECTACLE : 1H00
TOUT PUBLIC
JAUGE : 300 PERSONNES

Avec le soutien :

de la DRAC des Hauts de France, de la Région des Hauts de France,
du Pôle National Cirque et rue d’Amiens
des Féron’arts
du Théâtre de Fourmies

Nous sommes à la recherche d’autres partenaires

Avec la collaboration à l’écriture :
du Collège de Sains du Nord
des femmes du CCAS de Fourmies

Avec la collaboration aux dessins des costumes :
de l’école primaire de Féron
de l’Écomusée de Fourmies

Avec la collaboration aux conceptions des véhicules du futur :
de la section « mécanique » du Lycée Camille Claudel de Fourmies

Exil, ostracisme, proscription, bannissement, ghettoïsation, mise à l’écart, xénophobie, sont quelques éléments d’un vaste champ sémantique renvoyant à une division réelle ou métaphorique de l’espace : il s’agit toujours pour une société d’établir une ligne de démarcation entre ses membres de plein droit et les membres ayant un statut à part, quelle que soit cette société.

Alors…Madame la PUTE DE FRANCE ! Que fais-tu ?

NOTES D’INTENTION 

Écrire un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur et en rire.

Oser dire nos peurs ! Oser les nommer ! Oser dire que l’humain continue de se repaître de la peur de l’autre, irrémédiablement.

Montrer la farce de notre monde, créer une fête sereine, violente et drôle !

Quiproquos, situations d’une drôlerie insolite, férocité des rapports entre les personnages, «vacheries» incessantes, mufleries impitoyables… querelles de voisinage qui dégénèrent…cas de conscience… Des histoires différentes se tissent et se croisent.

Pour tenter de faire comprendre les ressorts de notre monde, je choisis de le recréer.

De réinventer des règles du jeu qui dévoilent la réalité quotidienne en la montrant non pas familière et immuable, mais étonnante et mouvante.

La musique sera, comme pour Bouc de là ! le poumon du spectacle.

Les comédiens évolueront dans ce théâtre où mots et corps, imaginaire et invention de tous sont convoqués au cours d’un processus de travail où le théâtre impose ses lois, et non l’inverse.

Et dans la synergie des écritures au plateau, le décloisonnement s’opère spontanément entre les disciplines : scénographie, mise en scène, technique, jeu, costumes.

En même temps que la notion de texte dramatique s’élargit, englobant mots, gestes, images, sons, rythmes en un tout difficilement dissociable.

J’aimerais amener de la verticalité à notre histoire et inviter des artistes circassiens à rejoindre la troupe.

Ma France me donne parfois envie de pleurer, de crier, d’hurler, mais elle me fait rire et je l’aime, alors j’ai envie de lui dire Madame. Je tâcherai de travailler avec raison et chercherai à trouver comment à l’échelle d’une troupe on peut déjà s’améliorer un peu, en s’interrogeant de plus près à ce que nous sommes en tant que peuple, en tant que citoyen, en tant qu’individu , pour pourquoi pas être déjà une pierre à l’édifice de la nouvelle civilisation qu’il faut faire naître tout de suite selon Edgar Morin, car dit-il « le seul antidote à la barbarie à pour nom humanisme. »

Caroline Panzera

 L’APPEL AU CHŒUR CITOYEN

 LA BARAQUE LIBERTÉ invite une vingtaine de spectateurs par jour à participer à son         « Chœur Citoyen » dans le spectacle MADAME LA FRANCE

Comme dans BOUC DE LÀ ! une partition « chorale » sera écrite,

Nous inviterons donc les jours de représentation toute personne volontaire à nous rejoindre pour passer la journée avec la troupe et répéter avec les comédiens.

Il n’y a aucune obligation de résultat, simplement une ouverture à la création, à l’échange et à la pratique artistique. Même si un texte est écrit les personnes volontaires peuvent avoir un rôle muet si il ne se sente pas en capacité de prendre la parole.