OEUVRER AU COEUR DE LA CITÉ QU’ON HABITE.

LA BARAQUE LIBERTÉ veut voyager de villes en villages, de quartiers en campagnes, pour s’installer un temps, ouvrir les limites du plateau de ses imaginaires à la Cité qu’elle habite.

Un espace poétique mobile et autonome, qui a besoin de s’implanter ici ou là : Le principe proposé est d’installer sur un site choisi un espace ouvert, où les spectateurs et les acteurs se retrouvent le plus près possible les uns des autres, de façon à ce que l’un raconte une histoire à l’autre.

Il ne s’agit donc pas à proprement parler d’un « décor ». Mais d’une rue où souffle un vent de liberté, d’une Agora, celle de La Baraque Liberté, avec ses douze lampadaires sonorisés. Qui cachent des envolées et des débordements poétiques qui viendront surprendre le spectateur qui croyait se trouver au cœur de sa réalité, et qui se découvrira au cœur de la poésie d’une histoire commune.

Nous souhaitons mettre au service de tous un savoir-faire : le théâtre – qui est une forme ancienne, c’est vrai – pour dire la farce de notre monde et créer une fête,  en réinventant les principes d’une forme populaire « traditionnelle ». Nous désirons être en prise directe sur la réalité sociale, qui ne soit pas un simple constat mais un encouragement à changer les conditions dans lesquelles nous vivons. Nous voulons raconter notre Histoire pour la faire avancer – si tel peut être le rôle du théâtre, nous réaffirmons qu’il doit se jouer au cœur de la Cité, être libre d’accès, ouvert.

L’équipe est solide, expérimentée, joyeuse, forte, compétente, pleine d’humanité. Elle se compose de 14 artistes. Qui, à travers le désir de troupe cherche peut-être un modèle de société.

Inviter les citoyens à nous voir, à nous croiser, à participer, à faire oeuvre de création avec les acteurs. Inviter à l’écriture, aux représentations. Être un lieu de rendez-vous et d’échange. Une façon de placer l’artiste au cœur du monde qu’il habite et un désir d’être utile à la société civile.

Créer des spectacles tout public, gratuits, accessibles.

Nous souhaitons aller au devant et à la rencontre de tous les publics. Il s’agit d’un théâtre populaire dans sa charge première d’interrogateur et de témoin du monde contemporain.

Écrire des formes poétiques qui évoquent le pouvoir du théâtre, qui à travers la mise à distance d’une catastrophe par le récit qu’il en fait, permet aux spectateurs d’éprouver des sentiments (compassion, rires, peur, colère, etc.) et de réfléchir sur la situation afin de réagir après la représentation. C’est en cela que l’on peut dire que le théâtre est politique.

Oser dire ce que l’on refuse et ce que l’on espère.