NOTRE ACTION

Du 15 janvier au 19 mai 2018, La Baraque Liberté était en résidence mission,

suite à l’invitation de la Communauté de Communes du Sud Avesnois, et grâce au soutien de la DRAC des Hauts de France.

Pour en savoir plus sur cette résidence, suivez le lien :

LA BARAQUE LIBERTÉ

Les objectifs de cette résidence : accès à la culture pour tous, à l’éducation populaire, et à la citoyenneté, à travers l’œuvre de création artistique, des actions culturelles et socioculturelles. Cette « résidence mission » permet l’émancipation « des droits culturels de tous, qui visent à garantir à chacun la liberté de vivre son identité culturelle, comprise comme « l’ensemble des références culturelles par lesquelles une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être reconnue dans sa dignité », faisant ainsi référence à la Déclaration de Fribourg sur les droits culturels, 2007.

Ce fut une opportunité extraordinaire pour la troupe de faire connaissance avec les habitants d’un territoire peu pourvu en offres culturelles.

En effet, si nous savons aujourd’hui que la « culture » dans sa simple consommation ou comme outil de domination n’est en rien un rempart à la barbarie, nous savons que la pratique artistique comme pratique politique, c’est à dire créer un sens commun nouveau et comme épreuve de la sensibilité, permet la construction et la mise en pratique de vivre ensemble selon notre idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité. Grâce à une pratique artistique pour tous, sans compétitivité et surtout inclusive, qui soit tout autant, à travers l’art : l’apprentissage du langage, l’extériorisation des pulsions, que l’acquisition des connaissances et de l’esprit critique. Que ce soit pour défendre la démocratie, l’éducation pour tous, la pratique artistique pour tous ou la diffusion d’une morale laïque, chaque citoyen doit se sentir concerné, s’engager et être déterminé.  Car notre  incapacité à dire, à nommer, et souvent à penser par nous-mêmes, entraîne de la confusion dont certains acteurs profitent pour instiller des soupçons, générateurs de confusion, et donc, de  montée des antagonismes et de l’intolérance.

La pratique artistique théâtrale permet entre autre un apprentissage du langage car lorsqu’il n’y a pas de mots, il y a des actes pour dire sa colère, sa détresse et sa haine.

Cette maîtrise doit commencer à s’acquérir dès la maternelle et se poursuivre tout au long de la vie en multipliant à l’infini les occasions d’expression, de prise de parole et de débat.

Le Théâtre n’existe pas, car il est à inventer par celui qui le pratique, est l’autre nom du voyage et la rencontre de l’Autre et des Autres ; autant de voies pour développer l’esprit critique.

Nous avons été présents 18 semaines.

Nous avons tenté d’offrir une liberté d’expression sans limites, pour faire découvrir la complexité de ses propres émotions et celles des autres.

Faire semblant, jouer à être quelqu’un prépare ou aide à la vie, offre la possibilité de simuler, d’essayer, et leur donne un pouvoir d’action, un pouvoir de découverte, un pouvoir de faire des choix. Ça laisse le droit de se tromper et de recommencer sans aucune conséquence, sinon celle d’avoir appris et compris quelque chose.

Cette pratique artistique habilite le public à développer ses capacités d’expression et de communication, enrichit son esprit d’analyse et son jugement, enfin touche autant son savoir-faire que son savoir être.

L’activité dramatique pivote autour des participants.

La création de chaque intervention ou « geste artistique » est faite et adaptée en fonction des participants.

La pratique théâtrale, quel que soit le type d’intervention choisie, que nous avons proposé, vise à stimuler, développer et améliorer la communication et l’expression des publics délaissés et/ou fragiles qui doivent faire face à des difficultés liées à leur parcours de vie et un territoire peu prolifique en médiation culturelle et en éducation artistique et où la question de la mobilité est un frein à tous les possibles.

LES STRUCTURES (ou les occasions) DANS LESQUELLES LA BARAQUE LIBERTÉ EST INTERVENUE AU COURS DE LA RÉSIDENCE MISSION :

L’École maternelle Victor Hugo

Le Collège Joliot Curie

L’école ouverte du Collège Joliot Curie

Le CSC de Fourmies Groupe Ado

L’école primaire de Féron

L’école primaire de Wignehies

L’EPHAD de Wignehies

Le Centre Culturel de Momignies

LE CSC de Fourmies groupe adultes

La journée porte ouverte du Collège Léo Lagrange

Le CSC de Fourmies Groupe Expression

L’écomusée de Fourmies

La Commune de Willies

La Médiathèque de Fourmies

Face Thièrache, au PIDE, Fourmies

Le Théâtre Jean Ferrat, Fourmies

Le service jeunesse de Trélon

La Communauté de Communes

L’école élémentaire d’Ohain

La nuit des musées

CONCLUSION :

Nous sommes honorés et heureux d’avoir été choisi pour cette résidence mission qui a été l’occasion de rencontres extraordinaires et qui nous a donné à découvrir, à apprendre, à rêver. Nous avons donné toutes nos forces à ce projet et grâce à cette mission nous avons appris énormément et laissé surgir de nouveaux désirs de création. Le Territoire du Sud-Avesnois se compose d’une richesse incroyable et nous avons senti que la présence d’artistes de manière durable et pérenne pouvait déclencher de nouveaux élans.