PARCOURS ARTISTIQUES DE L’EQUIPE

Caroline Panzera, directrice artistique, metteure en scène, auteure, comédienne

Elle se forme à l’École Claude Mathieu de 2002 à 2006, puis auprès d’Ariane Mnouchkine, qu’elle assiste dans ses projets de compagnonnages internationaux, à partir de 2008. Elle complète sa formation en travaillant le clown et se perfectionne en suivant pendant une année les cours de l’École Internationale Jacques Lecoq, pour poursuivre un travail plus approfondi sur « le corps poétique » de l’acteur.

De 2009 à 2014, elle est la collaboratrice artistique et la chargée des projets de compagnonnages internationaux du Théâtre du Soleil. En Afghanistan, elle assiste Ariane Mnouchkine sur L’Avare de Molière, dans son travail de direction d’acteurs auprès du Théâtre Aftaab, jeune troupe de théâtre née à l’initiative du Théâtre du Soleil à Kaboul en 2005.

Elle poursuit cette aventure en assistant Hélène Cinque, comédienne du Théâtre du Soleil, à l’écriture et à la mise en scène de la première création collective du Théâtre Aftaab, Ce jour-là, créé au Festival Sens Interdits (Célestins-Théâtre de Lyon, joué au Channel à Calais), puis retourne en Afghanistan pour cinq semaines durant l’été 2010.

Elle rejoint ensuite Georges Bigot et Delphine Cottu, comédiens du Théâtre du Soleil, au Cambodge, pour les assister lors d’une des étapes de la re-création en khmer de L’Histoire Terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, Roi du Cambodge, avec les jeunes acteurs et acrobates cambodgiens de lÉcole des Arts Phare Ponleu Selpak de Battambang.

Elle apprend aux côtés du Théâtre du Soleil, au cours de ces voyages, à travailler et à écrire collectivement un spectacle à partir d’improvisations, en précédant cette étape d’un temps de recherche et de préparation très développé. Elle accompagne ensuite le Théâtre Aftaab en voyage dans la constitution et le développement de sa compagnie, ainsi que les douze membres afghans de la troupe dans toutes leurs démarches en France au quotidien.

En parallèle, elle est chargée de mission de solidarité pour lAssociation internationale de défense des artistes victimes de la répression dans le monde (l’AIDA).

Comédienne, elle joue au théâtre dans différents spectacles depuis 2005. En 2013, dans La Ronde de nuit, mis en scène par Hélène Cinque sur une proposition d’Ariane Mnouchkine avec le Théâtre Aftaab en voyage (à Paris au Théâtre du Soleil, et en tournée à Lille, Calais, Milan, Barcelone, aux Francophonies en Limousin).

En 2012, elle met en scène son premier spectacle, Notre Commune, histoire méconnue racontée sur un char, créé en extérieur au Théâtre du Soleil, pour la Cie des Lorialets et est accompagnée par les Féron’arts dans cette première esquisse.  

En 2014, elle créé sa propre structure, LA BARAQUE LIBERTÉ, pour développer sa propre ligne artistique. BOUC DE LÀ ! une création pour l’espace public, en partenariat avec Le Musée national de l’immigration, créé au Festival Scènes de Rue à Mulhouse en juillet 2016 et programmé à Chalon Dans la Rue, Les Féron’arts, Coup de Chauffe/ Avant-Scène Cognac, et PLAY MOBILE#2/Théâtre de Châtillon.

En parallèle de la création BOUC DE LÀ ! elle intervient pendant deux années scolaires, et travaille avec 150 élèves primo arrivants en réalisant une web série en 10 épisodes Comme disait Arthur pour Le Centre Académique pour la Scolarisation des enfants Allophones Nouvellement Arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de Voyageurs (Le CASNAV). Des ateliers sont aussi menés dans des collèges de la région île de France et à Orléans. La Baraque Liberté intervient en 2017 au Centre Social du 19ème arrondissement de Paris.

En 2017, en tant que comédienne, avec le Théâtre Majâz, elle joue dans Eichmann à Jérusalem, ou les hommes normaux ne savent pas que tout est possible, une production du CDN-Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, créé en mars 2016 et repris au Théâtre du Soleil en décembre 2017.

En mars 2017, elle décide d’implanter La Baraque Liberté dans l’Avesnois. Pour commencer le travail sur le territoire La Baraque Liberté est choisie pour un CLEA porté par la Communauté de Communes du Sud-Avesnois, avec le soutien de La Drac du Nord du 15 janvier au 19 mai 2018, qui s’articule autour de la nouvelle création qu’elle dessine, écrit et met en scène : MADAME LA FRANCE. Le travail de création de MADAME LA FRANCE sera ensuite coproduit par le Cirque Jules Vernes pôle national Cirque et Rue d’Amiens, Le BOULON CNAREP de Vieux-Condé et l’Atelier 231 CNAREP de Sotteville-lès-Rouen et soutenu par la DRAC Hauts-de-France, la Région Hauts-de-France et la SPEDIDAM.

En 2020, La BARAQUE LIBERTÉ met en place une résidence longue de territoire, pour une durée minimum de 6 années, soutenue et financée par la Région Hauts-de-France, le Département du Nord et qui rassemble une dizaine de partenaires d’actions sur le territoire du Sud Avesnois.

 

Mathieu Boccaren, musicien et compositeur

Multi-instrumentiste et compositeur, il débute la musique à l’âge de 6 ans avec le piano, puis avec la clarinette, les percussions, la batterie, la guitare. Mais c’est plus tard qu’il découvrira l’accordéon chromatique qui deviendra son instrument principal.

En 1999, il fait la rencontre de Denis Cacheux et Christophe Piret, et commence sa carrière de musicien, au théâtre, avec les compagnies Théâtre de Chambre et Cie Tant Qu’À Faire. En 2000, il intègre l’école du Studio Théâtre d’Asnières (Jean-Louis Martin Barbaz) pour suivre une formation d’art dramatique.

Il compose et interprète alors ses premières musiques de scènes et signera par la suite plus de 10 créations musicales pour le théâtre ou le cirque avec des compagnies comme la Cie Omnibus, le Théâtre Alicante, la Cie Morosof (Sheptel Aleikum), la Cie De(s)amorce(s), Les Lorialets…

Il jouera aussi en tant qu’interprète avec le Cirque National Alexis Gruss, la Cie d’Ores et Déjà, Leela Petronio, Oldelaf …

Passionné par les musiques de l’est, musiques tziganes et des Balkans, il est le co-fondateur du groupe PAD BRAPAD (Urban Tzigan Music) qui à ce jour a réalisé 4 albums et plus de 400 concerts à travers l’Europe.

Depuis 2015, il signe et interprète la musique des créations théâtrales du Collectif In Vitro et de La Baraque Liberté. Il signe également la musique de la pièce Vania mise en scène par Julie Deliquet à la Comédie Française en 2016.

 

Victor Arancio, régisseur lumière

Victor Arancio grandit et se forme au Théâtre du Soleil où il aura très jeune l’occasion de créer la lumière de spectacles professionnels (Le Roi Cymbeline, Cie L’instant d’une Résonance, 2010 ; Les Optimistes, Théâtre Majâz,  2011…)

Il rencontre ensuite divers metteurs en scène avec qui il aura l’occasion d’être éclairagiste et régisseur général. Depuis 2014 il tourne régulièrement en France et à l’étranger et continue à créer au sein de diverses compagnies de théâtre, danse ou musique. La Baraque Liberté est sa première expérience professionnelle en théâtre de rue.

 

Vincent Lefevre, scénographe et comédien

Comédien formé à l’Atelier International Blanche Salant à Paris, il suit un stage biomécanique avec Nicolaï Karpov, Vincent Lefèvre apprend auprès d’Omar Poras, de Fabio Pacchinoi et Ariane Mnouchkine.

Il se spécialise en tant que technicien dans la machinerie, le travail en hauteur, et obtient le CACES nacelle, sécurité et premiers secours.

Associé au Théâtre du Soleil (accueil de compagnies invitées, sécurisation du lieu), Vincent Lefèvre accompagne de nombreux événements et compagnies comme régisseur général : le Festival de mode de Hyères et le festival Design Parade à la Villa Noailles, le Festival In Situ, les compagnies Et Demain, l’Envers des rêves, Le collectif La vie brève (Jeanne Candel) et Théâtre Aftaab.

Il a créé les lumières des compagnies Nathalie Séville, Hubris, Uppercut Hêtre, L’instant d’une résonance (Hélène Cinque), Et Demain et l’Envers des rêves.

 

Philippe Gauliard, constructeur

Philippe a travaillé pendant 10 ans en tant que mécanicien automobile. En 1997 il créé sa propre entreprise en mécanique et carrosserie. Il se spécialise ensuite en serrurerie au CFPTS de Bagnolet.

Depuis 2010, il travaille en tant que serrurier et constructeur de décors à l’opéra Bastille, ainsi que dans les établissements Devineau.

Parallèlement il est formateur au CFPTS pour le stage mécanismes et articulations de machines du spectacle.

En 2013 il travaille pour la Compagnie Ô d’Orléans de Nathalie Chartier, pour des expositions, des constructions de machines articulées et des marionnettes. Philippe collabore ensuite avec de nombreuses compagnies : la compagnie des Lorialets, la Baraque Liberté, la Cie la vie brève, la Cie 8 Avril, pour lesquelles il réalise décors, accessoires et constructions métalliques. En 2016, il réalise des petites structures pour Nikola Carton, pour le spectacle Le dernier cèdre du Liban.

 

Charlotte Andres, comédienne

Formée à l’école Claude Mathieu, puis auprès d’Alexandre Zloto, Hélène Cinque et Ariane Mnouchkine, Charlotte s’intéresse aux formes du théâtre oriental (Kathakali au Kérala), au masque (la Tempête m.e.sc par Ned Grujic et Raphaël Bianciotto au XXe Théâtre) et au clown (Funny Birds, m.e.sc Lucie Valon, Festival Spring et Théâtre de la Cité Internationale).

Elle aborde parallèlement un travail d’écriture qui la conduit à mener des projets et à intégrer Radio France (animatrice à l’antenne de France Culture).

Au Théâtre du Soleil, elle travaille comme comédienne avec trois troupes, le TAFTHÉÂTRE dirigé par A. Zloto (la Tragédie de Macbeth, l’Appartement de Zoïka, Ce soir on improvise, Légendes de la Forêt Viennoise et le Festival Premiers Pas), l’Instant d’une résonance dirigé par H. Cinque (Les enchaînés et Peines d’Amours Perdues), et la BARAQUE LIBERTÉ dirigée par Caroline Panzera (Bouc de là ! création de rue, et Madame la France, actuellement en création).

 

Hamideh Doustdar, comédienne

Elle fait ses classes à Paris, à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq en 2006. Elle s’est formée dans différentes disciplines corporelles (mouvement, mime, danse, acrobatie,…) et a enrichi son jeu en se confrontant à diverses approches (clown, burlesque, vaudeville, kathakali, comédie, théâtre d’objets, jeu caméra,…) que ce soit auprès de metteurs en scène de théâtre ou de réalisateurs au cinéma

Elle a collaboré avec le Théâtre Majâz, dans Croisades, puis Les Optimistes, également avec la Scène Infernale dans Louise/les ours. Prochainement avec Frédéric Jessua dans EPOC, fiction radiophonique live et publique.

Aujourd’hui elle travaille principalement au sein de La Baraque Liberté. Elle participe à de nombreuses actions culturelles auprès de publics divers, en tant que comédienne ou performeuse.

 

Laetitia Hipp, comédienne

Elle s’est formée comme comédienne à l’atelier de Théâtre de Blanche Salant et Paul Weaver, à l’académie des Arts de Minsk et auprès de Philippe Vallepin à l’ENS.

Elle est ensuite tombée dans la marionnette, qu’elle manipule sous différentes formes. En 2006, elle fonde, avec Emmanuel Suarez, la compagnie Et demain, qui se dédie au jeune public autour de l’environnement. Depuis 2013, elle fait voyager sa compagnie sur d’autres continents auprès d’un public touché directement par des enjeux environnementaux avec la Commission de l’Océan Indien et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture.

Elle a toujours chanté en chœur, en solo, dans ses spectacles. En 2009 elle suit un cursus à l’ACP Manufacture Chanson, puis un cursus de Jazz vocal à la Bill Evans Academy dans le cours de Sara Lazarus. Elle a joué en français et en anglais dans une quinzaine de pièces de théâtre.

 

Julie Jacovella, comédienne

Formée au Conservatoire du 19ème arrondissement de Paris par Danièle Girard et Michel Armin, Julie intègre en 2001, lEcole du Studio d’Asnières dirigée par Jean-Louis Martin-Barbaz.

Au théâtre elle joue, entre autre, dans les mises en scène de Michel Fagadau, Stéphane Douret, Thomas Quillardet (Les quatre jumelles au Théâtre Agitakt et L’Histoire du rock par Raphaèle Bouchard à la Passerelle Scène nationale de Gap et au Théâtre Monfort ), Adrien Béal, Lionnel Astier.

En 2010 elle rencontre Julie Deliquet et intègre Le Collectif In Vitro en tant que comédienne et assistante à la mise en scène.

Elle prête sa voix à des séries télévisées, films ou dessins animés (notamment dans Les enfants loups du réalisateur Mamoru Hosoda) et au programme économique Dr Cac sur France 5. Au cinéma, elle tourne sous la direction de Marina Déak, Caroline Pascal, Christel de Héricourt ainsi que dans les nouvelles trilogies de Canal + et de nombreux sketchs pour Groland.

 

Sheila Maeda, comédienne

Sheila débute comme comédienne en 2002 avec la compagnie Théâtre Classique ESAD en Espagne, Etats-Unis et Mexique. Durant ces années, elle fonde le Kolectivo Emballage, dirige des ateliers théâtre et joue avec Enclavados Teatro et Sol de Nit.

Spécialisée en interprétation textuelle à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Murcia, elle approfondit le travail du corps à lEcole Lecoq à Paris. En 2008, elle rejoint la compagnie Théâtre Majâz et participe aux créations entre la Palestine/Israël et la France.

Parallèlement, elle suit des formations avec Isabel Ubeda, C. Castillo, Yoshi Oida, Mario Biagini, D. Bertrand… En 2017, elle devient membre fondateur du Collectif Brut(e), qui vise à provoquer la rencontre artistique dans le milieu audiovisuel.

 

Amélie Kourim, artiste aérienne

En 2003, Amélie suit une maîtrise de STAPS à Montréal et se perfectionne dans le même temps au trapèze ballant avec Victor Fomine.

De retour en France, elle intègre l’Académie Fratellini avec pour spécialité le trapèze ballant et le cadre aérien. Dès sa sortie, en 2007, elle exploite toutes les formes d’expressions aériennes en multipliant des expériences artistiques en France et dans le monde entier (Europe, Asie, Scandinavie, Amérique du Sud).

Parallèlement, elle continue de se former auprès de Victor Fomine, de Yuri Sakalov (voltige aérienne), Fred Deb (tissus aériens) tout en découvrant de nouvelles disciplines : corde lisse, élastique, marche au plafond, cadre coréen.

Amélie construit également sa propre ligne artistique autour du mouvement dansé. Depuis quelques années, Amélie apporte ses compétences à la réalisation de projets en tant que metteuse en piste, coach aérien ou chorégraphe.

 

Marie Millan , comédienne

Marie se forme en tant que comédienne à l’Ecole Claude Mathieu, Art et Techniques de l’acteur et à la marionnette, en manipulation et en construction avec Alain Recoing, Nicolas Gousseff, Ma Fuliang, Alain Lecucq pour le théâtre de papier ou encore Jean-Pierre Lescot pour la technique des ombres. Elle travaille comme marionnettiste avec le Clastic Théâtre, la Cie la Cuillère ou encore la Cie Graine de Cailloux.

En 2009, elle fonde sa propre compagnie, l’Artisanie et monte le spectacle Le pays où tout est permis créé en 2009, puis Seule la mer d’après Amos Oz (Giboulées de la marionnette 2012), Moins d’poubelles et Le cœur de Maman.

Elle est également conteuse au sein du projet « Conté Partagé » et signe la scénographie du spectacle Kusomo et son Jalak de Bali, mis en scène par Yilin Yang, dans lequel elle joue également.

 

Matthieu Poulet, comédien

Formé à l’école de théâtre internationale Jacques Lecoq. Il découvre durant ses études à l’Ecole Polytechnique puis à Télécom Paris sa passion pour le théâtre avec Marie Rey et notamment le théâtre d’improvisation avec Stéphane Lainé. Il co-fonde en 2003 la troupe d’improvisation les Flibustiers de l’Imaginaire dans laquelle il joue régulièrement jusqu’en 2015, en parallèle de 7 pièces dont Chacun sa Guerre de J. McLure et Hôtel des deux Mondes d’E.-E. Schmitt. A Londres il improvise avec la troupe Friendly Fire et découvre le clown avec les SpyMonkey. Il co-fonde le collectif de clowns les Jenous avec Carole Tallec.

En 2016, il joue dans Le Suicidé de N. Erdman mis en scène par Lea Schwebel et Funny Birds mis en scène par Lucie Valon en 2017. En 2018 il joue dans Just Lose It comédie immersive improvisée en anglais à Londres mise en scène par Anna Marshall. En 2018 il joue dans Bouc de là ! mis en scène par Caroline Panzera.

 

Raouf Raïs, comédien

Raouf se forme auprès de Stéphane Auvray-Nauroy au Conservatoire du 16ème ardt. de Paris. Il participe à des stages dirigés par Jean-Michel Rabeux, Sabine Quiriconi, Fabio Paccioni ou Georges Lavaudant. En 2012 il suit la formation continue à la mise en scène du Conservatoire National supérieur d’art dramatique.

Depuis 2006 il a joué dans de nombreuses créations mises en scène par Laurent Ziveri, Eram Sobhani, Cédric Orain, Julien Varin, Vincent Brunol, Caroline Panzera, Lauren Houda Hussein et Ido Shaked ou encore Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre.

A partir de 2006 il joue et met en scène plusieurs spectacles dont L’espace du dedans d’Henri Michaux au Théâtre de l’Etoile du Nord, ainsi que des performances et spectacles en collaboration avec La Loge Théâtre et le Collectif Hubris dont il est directeur artistique. En 2018, il joue Nos rêves au Théâtre de Rambouillet mis en scène par Sarah Tick et Lettre à un soldat d’allah  mis en scène par Alain Timar au Théâtre des Halles durant le festival d’Avignon.

 

Patrice Riera, comédien

Patrice débute en tant que comédien avec la compagnie UPPERCUThéâtre dirigée par Laurent Zivéri. Il se forme en 2003 au conservatoire municipal Francis Poulenc (XVIème art) où il suit l’enseignement de Stephane Auvray-Nauroy.

ll traduit et met en scène en 2007, associé à Jean-Antoine Marciel, les pièces de Sarah Kane au Lavoir Moderne Parisien. En 2008, Patrice s’associe au collectif Hubris créé par Raouf Raïs où il est respectivement, comédien, créateur lumière ou metteur en scène.

Il intègre la Baraque Liberté en 2015 en tant que comédien et régisseur général. Il travaille avec plusieurs compagnies d’Île-de-France comme Le Chant des Rives et son projet La DNAO.

Sa mise en scène, Play et son seul en scène, Le Souterrain sont actuellement en cours de diffusion.

 

Harold Savary, comédien

Harold Savary commence le théâtre au lycée où il rencontre Hélène Cinque avec qui il va travailler pendant 10 ans au Théâtre du Soleil à travers différents stages et plusieurs créations : Le gigot qui pleure, Le roi Cymbeline, La Ronde de nuit avec le théâtre Aftaab ainsi que Le Mataroa la mémoire trouée.

Parallèlement il se forme à lécole Claude Mathieu à Paris et à différentes disciplines comme le chant ou la danse et rencontre d’autre metteurs en scène comme Charlotte Rondelez avec laquelle il monte To Be Hamlet Or Not.

En 2014 il intègre également la troupe du Théâtre Du Soleil d’Ariane Mnouchkine pour Macbeth. Actuellement il est en tournée avec deux spectacles destinés à la rue avec le Transe-exress et sa nouvelle création MU cinématique des fluides et avec Caroline Panzera et la Baraque liberté dans Bouc de là !.